Prisonniers

Deux hommes se réveillent dans une pièce sans porte. Une télévision, un canapé, une commode et une fenêtre donnant sur le vide, rien de plus pour expliquer les raisons de leur emprisonnement. Dès lors les questions hantent les esprits.
Mon plus gros projet de mes premières années de BD. Beaucoup d’application et une envie de faire un trailer haletant avec une résolution choc.

Longueur : 20 pages… à suivre.

Et malheureusement, je n’ai jamais dessiné la suite.
Pourtant, le scénario était écrit, mais bien que connaissant le piège classique du dessinateur profane qui se lance dans un projet trop gros pour lui, j’ai voulu tenter le coup, et le résultat était prévisible… mais j’ai toujours plaisir à penser à cette histoire et à me dire que peut-être, un jour, j’en dessinerai la totalité.

Publicités
Cet article, publié dans suspense, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s